4 et 5 juillet: Les plages du débarquement, Grandcamp-Maisy.....

Grandcamp-Maisy, France le 04/07/2011

 

Lundi 4, 5 juillet

Direction le littoral pour reprendre au niveau de Grandcamp-Maisy, les plages du débarquement de Normandie.

La Pointe du Hoc à Cricqueville en Bessin, prise d'assaut le matin du 6 juin par les Rangers Américains.

Point fort des fortifications Allemandes, plusieurs constructions et batteries d'artillerie, faisant partie "du Mur de l'Atlantique".

Le monument commémoratif de la paix des 60 ans du débarquement, réalisé en 2004 par le chinois Yao Yuan, dédié au peuple de Normandie et à travers eux , à tous les peuples du monde entier, est de toute beauté (je vous laisse voir sur les photos)

Vierville sur Mer: la plage d'Omaha Beach

Colleville sur Mer: le cimetière Militaire Américain: j'ai ressentis beaucoup d'émotion à l'intérieur de ce cimetière, c'est très poignant. De plus on y est arrivés le jour du 4 juillet! Il y avait donc une cérémonie avec un petit concert vocal et instrumental d'environ 130 choristes et une trentaine de musiciens américains; très beau.

5 juillet

Port en Bessin-Huppain: la tour Vauban, le port

Longues sur Mer: ouvrage majeur du Mur de l'Atlantique, cette batterie de défense Allemande, comprend plusieurs constructions et blockhaus.

Arromanches les Bains: le port artificiel Britannique permettant l'arrivé du matériel lourd. Les Britanniques avaient construit d'énormes caissons en béton, les "Phoenix", qui ont été remorqués depuis l'Angleterre. Ils ont été assemblés pour former les jetées, délimitant le port, appelé: Port Mulberry (Murier, est le nom de code utilisé pour sa construction), dont il reste quelques vestiges. Prévu pour durer 3 mois, il a été utilisé jusqu'au 19 novembre 1944. Pendant son fonctionnement, ont été débarqués, 2,5 millions d'hommes, 500.000 véhicules et 4 millions de tonnes de matériel.

La plage de Gold Beach: monument pour les Britanniques.

Courseulles sur Mer: la croix de Lorraine, haute de 18m, commémore le retour du Général de Gaulle sur le sol Français le 14 juin 1944.

Côte de Nacre, la Baie de la Seine: Bernière sur Mer c'est la Juno Beach, mémorial musée Canadien;unique lieu consacré au rôle du Canada pendant la seconde guerre.

Cimetière Militaire Canadien à Reviers;Tout aussi poignant que le cimetière Militaire Américains.

St Aubin sur Mer.Colleville plage c'est la Sword Beach débarquement des Britanniques.

Résumons nous:

je cite: " L'opération de débarquement commença dans la nuit du 5 au 6 juin par le largage de trois divisions aéroportées aux deux ailes du front. La missions des parachutistes américains, dans le secteur de Carentan/Ste Mère-Eglise, et les parachutistes britanniques, dans celui de Ranville, consistait à s'emparer de certains points clés(batteries,ponts, routes,écluses...). Peu après, quelques centaines de Rangers américains, réussisent à capturer la position fortifiée de la Pointe du Hoc, grâce à un assaut audacieux.

Les troupes aéroportées dans le secteur britannique. A l'est de l'embouchure de l'Orne, s'étend une région de terres basses, au contact de la plaine de Caen et des marais de la Dives, volontairement inondés par les Allemands en 44. C'est là que doivent sauter, au coeur de la nuit du 5 au 6 juin, les hommes de la 6° Airborne. Leur mission essentielle consiste à prendre position dans cette zone pour protèger des contre-attaques allemandes le flanc gauche du secteur de débarquement où, dès l'aube, les forces alliées lanceront leur assaut.Les troupes aéroportées dans le secteur américain. Les Américains ont une mission similaire pour protèger le secteur d'Utah Beach, sur le flanc ouest de la zone de débarquement. L'état-major allié a décidé de larguer, dans la nuit précédant l'assaut, deux divisions de parachutistes américains donc la mission est d'enrayer les contre-attaques allemandes. La 101° Airborne, doit prendre le contrôle des sorties de plages en arrière d'Utah Beach, s"emparer des ponts entourant Carentan et son important noeud de communication. La 82° Airborne s'éfforcera quant à elle de s'emparer de Ste Mère-Eglise et des ponts sur le Merderet.

Le Débarquement. Le matin du 6 juin, entre 6H30 et 7H30, débarquaient par la mer, sur les cinq plages prévues (Utah, Omaha,Gold, Juno, Sword) 135.000 hommes et environ 20.000 véhicules.

Les cimetière Militaires:

Cimetière Américains à Colleville sur Mer :9387 pierres tombales et un jardin des disparus avec 1557 nom de soldats. A Saint James: 4410 tombes

Cimetière Canadien: à Cintheaux: 2958 tombes. A Bény sur Mer Reviers: 2049 tombes

Cimetières Britanniques:

à Bayeux: 4648 tombes, plus 1801 noms de disparus. A Banneville: 2175 tombes. A Bazenville Ryes: 979 tombes. A Brouay: 377 tombes. A Cambes en Plaine: 224 tombes. A Chouain: 47 tombes. A Douvres: 1123 tombes. A Fintenay le Pesnel: 520 tombes. A Hermanville sur Mer: 1005 tombes. A Hottot les Bagues: 1137 tombes. A Ranville 2562 tombes. A Saint Manvieu: 2183 tombes. A Secqueville en Bessin: 117 tombes. A Tilly sur Seulles: 1222 tombes. A St Charles de Percy: 789 tombes. A St Désir de Lisieux: 598 tombes.

Cimetières Allemands:

 La Cambe 21222 tombes. A Huisnes sur Mer: 11956 tombes. A Marigny: 11169 tombes. A Orglandes 10152 tombes. A St Désir de Lisieux: 3735 tombes.

Cimetière Polonais:

A Urville Langannerie: 615 tombes.

Cimetière Français:

Nécropole Nationale des Gateys 19 tombes.

 Une partie des 70 hommes de la 2°division blindée, tombés pendant les combats dans le département de l'Orne, a été rendue à leurs familles.

La Bataille de Normandie dura près de 3 mois

" Les martyres de la Normandie, prix de la libération de la France.

Près de 14000 morts ont été dénombrés parmi la population civile. Caen, Lisieux, Coutances, Saint Lô, Vire et bien d'autres villes ont été anéanties, de paisibles villages rasés, des activités économiques largement désorganisées. Des trésors artistiques et culturels disparus à jamais. La Normandie portera longtemps en elle les traces laissées par la guerre.

Son martyre à été la rançon de la libération nationale. Il est bon qu'aujourd'hui personne ne l'oublie; comme il est juste que chacun associe dans son souvenir le sacrifice d'une région et de ses habitants à celui de ces hommes jeunes, venus d'outre-Atlantique ou d'Outre Manche, reposant à jamais dans la terre normande qu'ils étaient venus liberer.

Jean Quellien"

J'ai cité la documentation "Espace historique de la bataille de Normandie; comprendre et s'émouvoir" éditer par l'espace historique normandie 1944

Lorsqu'on visite le secteur des plages du débarquement, on constate beaucoup de traces de témoignages et d'hommages dans les villages, beaucoup de drapeaux Américain, Britannique, Canadien, chez les particuliers. Le souvenir est vif auprès de ces populations. D'autre part on voit beaucoup d'Anglais, d'Américains en pélerinage dans ces villages.

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en France