Saverne, le col de Saverne, le plan incliné, Phalsbourg,Dabo

Saverne, France le 23/08/2011

 

Mardi 23 aout (soleil)

Saverne

- Le château des Rohan de la dynastie des Princes evêques Rohan; Saverne à été l'évêché pendant plusieurs siecles.

Je cite le guide du routard: " Au XVIII°s les cardinaux de Rohan en avait fait une sorte de Versaille Alsacien qu'il peaufinaient sans cesse. Louis XIV (en 1681), Marie Leszczynsky, Louis XV et Goethe l'honorèrent de leur présence.En 1779, un incendie ravagea totalement la batisse. Louis de Rohan (celui-là même de l'affaire du collier) recommença sa construction dans un luxe effarant. Il fit édifier, côté canal, une façade somptueuse de 140m de long, en style néoclassique. Au centre, un péristyle soutenu par huit colonnes corenthiennes. Nul doute que le peuple, pressuré de taxes et d'impots pour payer cette folie, s'en souvint au moment de la Révolution. Les travaux s'arretèrent en 1790. L'intérieur ne fut jamais achevé.

Pendant des dizaines d'années, il resta quasi inoccupé. Plusieurs destins lui furent imaginés: gare, prison, manufacture de tabac etc.. On envisageait même de le démolir lorsque, dans les années 1850, Napoléon III, décida de le transformer en résidence pour les veuves de hauts fonctionnaires et officiers morts au service de la France. L'avant-corps central, côté ville, date de cette époque. En 1870, il devint caserne de l'armée Allemande. C'est en 1952 que la ville le racheta pour y loger musées, centre culturel et auberge de jeunesse."

- Les maisons à pans de bois et la maison Katz du XVII°s (1605): Henri Katz, était receveur général de l'évêché: les poutres sont richement sculptées.

- L'église Notre Dame de la Nativité du XII°s. Belle grille en fer forgée de 1778. Les vitraux sont du XV°s

- La grange aux dîmes de 1609

- L'ancien hotel de ville de 1467

- Le puits remis en état en 1543

- La Grande rue avec des maisons du XVI°s au XVIII°s

http://fr.wikipedia.org/wiki/Saverne

Puis direction le plan incliné qui se trouve à Arzviller sur la commune de St Louis. je cite le guide du routard:

" Pour descendre ce versant de la vallée, les péniches qui empruntent le canal de la Marne jusqu'au Rhin devaient , autrefois supporter le passage de 17 écluses se succédant sur 4km, soit une journée de navigation. Depuis janvier 1969, quelques minutes suffisent pour descendre tranquillement la pente de 43%, grâce à ce plan incliné, le seul dans son genre en Europe. Pour faire simple: il sagit d'un ascensseur à bâteaux, énorme bac métallique (43m de long sur 5,20m de large et d'un poids de 900tonnes lorsqu'il est rempli d'eau). Les péniches y prennent place pour descendre les 128,64m de pente. "

Puis le Col de Saverne 413m et

Phalsbourg

La cité Vauban de Erckman et Chatrian: http://fr.wikipedia.org/wiki/Erckmann-Chatrian

- L'église

- L' hotel de ville

je cite wikipédia-

" La Lorraine étant occupée, presque sans discontinuer, par les troupes françaises de 1634 à 1697, les fortifications de la ville sont remaniées et complétées par Vauban. La ville subit trois sièges (1814-1815-1870), valant à la ville le surnom de « Pépinière des Braves ». La guerre de 1870 arrache Phalsbourg à la France. Après le traité de Francfort, la ville est annexée à l’Empire allemand. La commune, rebaptisée Pfalzburg, est alors rattachée au Landkreis Saarburg, nouvelle sous-préfecture du Reichsland Elsass-Lothringen. En 1914, les conscrits phalsbourgeois, comme la plupart des mosellans, se battent sous les couleurs de l'Empire.En 1918, Phalsbourg redevient française. Le 22 août 1919, le président de la République Raymond Poincaré vient décerner à Phalsbourg la croix de chevalier de la Légion d’honneur pour son comportement héroïque lors du siège de 1870. Mieux vaut tard que jamais. Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville est de nouveau annexée. Lors de la seconde annexion, la commune est rebaptisée Pfalzburg et rattachée au Gau Westmark. Malgré la combativité des troupes allemandes qui s'accrochent en Lorraine depuis septembre, la ville est prise par la 7e armée américaine le 23 novembre 1944. En 1953, l’USAF entreprend la construction de ce qui sera la base aérienne de Phalsbourg-Bourscheid. La base sera utilisée par les Américains jusqu’en 1967, date du retrait de la France du commandement intégré de l’OTAN. Renommée Camp la Horie, la base accueille le 1er régiment d’hélicoptères de combat. La ville donna naissance au maréchal Mouton, comte de Lobau. Elle est également le lieu de la rencontre entre les deux auteurs régionalistes Émile Erckmann et Alexandre Chatrian."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Phalsbourg

Puis Sarrebourg

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sarrebourg

Puis sur la route on voit au loin la tour de Dabo

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dabo

Je cite Wikipéfia!

"L’emblème de la localité, le rocher de Dabo, culmine à 647 mètres, au droit d’un sommet de grès. Il doit son élévation à un grès davantage induré par la présence d’éléments détritiques du type galets : l’érosion différentielle n’a donc pas réussi à venir aussi facilement à bout de ce grès plus résistant (voir Poudingue)."

Puis nous finissons la journée avec la cascade du Nideck

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en France