Reims
  

Reims

Rheims, France le 05/08/2011

 

Vendredi 5 aout

Reims (Marne 51 région Champagne Ardenne)

- La cathédrale Notre Dame du XIII°s,fête ses 800ans. Clovis est baptisé à Reims en 498 et 25 sacres royaux ont été célébrés ici. 2303 statues! longue de 149,17m haute de 38m et hauteur des deux tours de façade de 81,50m.

Je cite:

"D'autres cathédrales ont précédé la construction, de l'édifice actuel, entreprise en 1211. Au même emplacement, sur d'anciens thermes gallo-romains, s'est élevée une cathédrale paléochrétienne,premier edifice d'occident dédié à Marie. Précédée d'un baptistère, elle vit le baptème de Clovis à la fin du V°s par l'évêque Rémi. Cet acte fondateur donnera au lieu une destinée historique: la tradition du sacre des rois de France à Reims. Au IX°s, Louis le Preux, à la suite de son sacre impérial à Reims, autorisa le démantelement partiel du rempart de la ville dont les pierres servirent à édifier une cathédrale représentative de l'architecture carolingienne. Transformé, reconstruite, l'édifice brula le 6 mai 1210. Un an après, l'incendie, le 6 mai 1211, on commença à elever une nouvelle cathédrale. A partir d'Henri 1er en 1027, les rois prennent le chemin de Reims soit 30 rois sauf LouisVI, Henri IV et Louis XVIII.

Quand on entreprit la construction de la cathédrale en mai 1211, une première génération de cathédrales gothiques avait déjà vu le jout à Senlis, Noyon, Laon ou Paris. Ces édifices étaient de moindre hauteur intérieur en raison d'un contre-butement extérieur effectué par des arcs-boutants encore peu aboutis. Ensuite, à Soissons, Chartres, Reims, avant Amiens et Beauvais, les cathédrales furent de plus en plus hautes et lumineuses pour répondre à la demande des théologiens de l'époque.

Les batisseurs de la cathédrale de Reims innovèrent avec une fenêtre chassis élancée, répétée dans tout l'édifice. Ils évidèrent, au dessus des trois portails de la façade, les tympans de pierre qui furent remplacés par des vitraux pour la première fois dans l'histoire de l'architecture.

La voûte de la nef (38m) est épaulée à l'extérieur par des arcs-boutants dont la technicité performante est métamorphosée en cortège d'anges. L'ornementation, le décorde de la cathédrale relèvent, comme l'architecture, d'un dynamisme novateur. Les vitraux illustrent à l'intérieur les récits narrés par la statuaire à l'extérieur de l'édifice avec une prodigalité inégalée. La cathédrale est le manifeste de la monarchie sacrée à Reims avec l'omniprésence de Marie "reine du ciel" à qui la cathédrale est dédiée, et avec la représentation répetée de la filiation symbolique entre les rois de la Bible et les rois de France.

La construction de la cathédrale, commencée par le chevet, s'étendit durant tout XIII°s pour le gros oeuvre, les parties hautes des tours n'étant achevées qu'au XV°s quand un incendit détruisit la charpente en 1481: la toiture refaite, les travaux s'arretèrent en 1516 sans élever les flêches prévues.

Edifice emblématique de l'histoire de France, la cathédrale, incendiée en 1914 par l'artillerie allemande, fut prise pour cible jusqu'à la fin de la première guerre mondiale. Henri Deneux, architecte en chef des monuments historiques de France, releva la cathédrale de ses ruines et la dota, grâce à la générosité de John David Rockfeller Jr, d'une charpente en béton armé qui est aujourd'hui un atout attractif incontournable, soutenant la toiture en plomb rétablie.

La cathédrale de Reims a une très riche statuaire, supérieure à celle de toutes les autres cathédrales européennes. 2303 statues ornent l'édifice dont 211 de 3 à 4 m de hauteur et 788 animaux de toute grandeur. On peut observer notament sur le portail gauche la statut de l'Ange qui sourit, emblème de la ville de Reims, et celle de la Reine de Saba restaurée en 2006-2007. A 50m du sol, sur la face occidentale, se trouve la galerie des rois avec au centre le baptème de Clovis. Plus bas, on peut admirer le récit du combat de David contre Goliath et , juste au-dessus du grand portail, le couronnement de la Vierge.

Malgré les destructions successives entamées au XVIII°s, la cathédrale de Reims possède encore de nombreux vitraux du XIII°s, regroupés dans les parties hautes de la nef, du choeur et du transept. Depuis la fin de la première guerre mondiale, la cathédrale reçoit à intervalles réguliers des vitraux contemporains. Les plus célèbres sont les trois fenêtres de Marc Chagall de 1974, situés dans la chapelle axiale; l'arbre de Jessé, les deux testaments et les grandes heures de Reims."

Documentation "la ville de Reims" laissez-vous conter la cathédrale Notre Dame de Reims"

Pendant tout l'été la cathédrale est mise en lumière via les lasers et c'est de toute beauté!

- Le Palais du Tau: Ancienne résidence des archevêques du XII°s,séjour des rois de France pendant les cérémonies du sacre, aujourd'hui lieu du musée de Notre Dame (depuis 1972):le trésor de la cathédrale et une partie de sa satuaire d'origine y sont exposés.

Le palais du Tau fut désigné pour la 1ere fois en 1138 sous ce nom, qui fait allusion à son plan original en T et rappelle la forme des premières crosses épiscopales.

En 1793 il devient bien national et les tribunaux s'y installent. La bourse de Reims occupe la salle du Tau. En 1825 pour le sacre de Charle X, le palais retrouve sa vocation primitive et est hativement restauré.En 1914 le palais s'embrase et tous les combles sont détruits. Il ne sera restauré qu'après la deuxième guerre mondiale.

- Le musée des beaux arts situé dans l'ancienne abbaye St Denis du XVIII°s, il est concidéré comme l'un des principaux en France.

- le Cryptoportique:  galeries semie-enterrés datant de l'an 200, servait au stockage des grains

- L'hotel de ville

- Le palais de la sous préfecture

- L'opéra-théatre

- La maison aux mosaïques sur le thème du champagne

- Maison natale de St Jean Baptiste de la Salle

- Maisons à colombages

et Capitale du Champagne!

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Reims

http://fr.wikipedia.org/wiki/Champagne_(AOC)

Bivouac à Châlon en Champagne, qui s'appelait, Châlon sur Marne avant! ; l'endroit du bivouac nous a été trouvé par les flics! Vraiment très sympa, ils nous ont guidé jusque là, en bord de Marne. Pluie et tonnerre dans la nuit.

 

Commentaires

 Corinne
merci de votre message mais vous etes sur Reims et non Chartres ;)
 Raphaël Zacharie de IZARRA
MIRACLE À CHARTRES



Ses pointes au coeur de la Beauce désignaient un ciel sombre. J'étais dans l'ombre, ne voyant que la nue chargée, les champs mornes, les étendues monotones. La cathédrale de Chartres, silhouette sinistre dans le lointain, affligeait mon âme pragmatique.



Les rigueurs de l'âpre saison ne m'inspiraient que tristesse. Autour de moi, l'espace : rien qu'un vide immense, un silence sans échos, des agitations dénuées de sens... L'absurde comédie des éléments où les nuages ne sont que fumée, les astres des points sans nom, l'horizon un chantier agricole arrosé par l'onde hivernale.



Et les oeuvres des hommes, des pierres vouées à la poussière.



Pourtant, front baissé, j'avançais vers les inutiles flèches. Qu'allais-je y chercher, moi l'impie ? La plaine peut-être avait la réponse : au fil de mes pas le vent ressemblait de plus en plus à un chant.



Confusément la clarté se fit en moi à mesure que j'approchais des géantes séculaires.



Le MYSTERE m'attirait vers la double flamme de pierre. Et plus les aiguilles gothiques grandissaient, plus ma conscience s'éveillait.



Enfin je fus au pied de l'édifice. Je pénétrai dans l'antre vaste et serein.



Dans ce lieu dense un feu couvait sous les ogives : le silence reflétait les profondeurs sidérales, les vitraux la musique des particules de la matière. Spirales galactiques et valse des molécules étaient immortalisées dans le minéral, interprétant l'impénétrable symphonie universelle.



Le bleu était poésie, le rouge était mélodie, le cercle était onde. Dans les vitraux, des papillons. Sous mes pieds, des constellations. Au-dessus de ma tête, l'incommensurable.



Le roc était vivant... J'ETAIS vivant ! L'alchimie des signes et des choses avait opéré sur mon être un miracle sans bruit. L'harmonie cosmique suggérée par l'architecture et les verrières avait ébranlé mes certitudes de matérialiste.



La pénombre de la cathédrale m'éclairait intérieurement : j'avais saisi la subtilité de l'invisible.



La magie des voûtes me retint longtemps dans ma méditation. Et tandis que je scrutais l'immensité cachée de ce qui m'entourait, le vaisseau immobile voguait vers l'éternité.



Depuis le fond de la plaine j'avais répondu à ses muets appels avant qu'il ne m'emporte à destination de l'infini dans un fracas qui n'est audible qu'à des oreilles initiées.



Et l'infini avait le visage de la lumière.



http://www.romanian-icons.com/



VOIR LA VIDÉO :



http://www.dailymotion.com/video/xjhn7n_miracle-a-chartres-raphael-zacharie-de-izarra_creation



Raphaël Zacharie de IZARRA



Autres récits de voyage

Autres Recits en France